L’union fait la force dans les villages : les Cités de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté

En Bourgogne-Franche-Comté il est un club très select autrefois connu sous le nom de Petites Cités Comtoises de Caractère et devenu à la faveur de la fusion les Cités de Caractères de Bourgogne-Franche-Comté. Ce serait fort dommage de ne pas connaitre ce label car ce serait passer à côté de 46 petits bijoux enserrés dans notre belle campagne. 46 clochers donc et autant d’étapes à prévoir lors de votre prochain séjour au vert dans la région. Château-Chalon, Pesmes, Cluny…. visiter ces villages c’est la garantie d’un double émerveillement à la fois géographique et historique. Surtout, n’oubliez pas l’appareil photo pour immortaliser ces jolies cités qui pourraient toutes aisément candidater à la célèbre émission TV « le Village préféré des Français ».

En savoir plus

L’union fait la force dans l’industrie : Engrenage

Savez-vous que chez nous on sait tourner le bois pour fabriquer toutes sortes d’objets, faire preuve de minutie pour façonner des mécanismes horloger, pratiquer l’art ancestral de la distillation pour produire du Kirsch…Vous ne saviez pas ? Alors c’est que vous ne connaissez pas Engrenages ! Ce réseau regroupe 19 sites repartis en Franche-Comté (et demain en Bourgogne-Franche-Comté) et représentatifs des savoir-faire et industries d’hier et d’aujourd’hui. Un réseau qui valorise le travail des hommes et qui pour une fois n’oppose pas l’industrie et l’artisanat mais qui au contraire les rassemble pour mieux les faire rayonner.

En savoir plus

L’union fait la force pour l’Histoire : la Route des Abolitions

L’audace, la révolte font partie de l’ADN de notre territoire. Pour preuve, rendez-vous au château de Joux où fut emprisonné en 1802 Toussaint Louverture, général noir, Gouverneur de St-Domingue et précurseur des combats pour l’abolition de l’esclavage. Puis direction Champagney, à la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme. On y raconte comment les habitants de ce petit village condamnèrent haut et fort en 1789 l’esclavage. Il y a aussi des grandes figures locales comme Lamartine ou Victor Hugo. Une visite de la maison natale d’Hugo à Besançon ou du musée Lamartine de Mâcon vous en apprendra plus sur leurs combats. Votre soif de liberté et d’humanité n’est pas assouvie ? Alors explorez les 22 autres haut-lieux de l’histoire et des mémoires des abolitions situés dans le Grand Est. Un réseau plus que jamais uni et fédéré pour nous sensibiliser sur la défense des libertés.

En savoir plus

L’union fait la force pour apprendre et se cultiver

Et en l’occurrence, les musées de la ville de Mâcon ne dérogent pas à cette règle puisqu’ils ont choisi d’additionner leurs forces pour promouvoir l’histoire de ville, de l’antiquité jusqu’à nos jours. Le musée des Ursulines, avec ses 30.000 œuvres joue sur plusieurs tableaux (sans mauvais jeu de mots) : œuvres littéraires, sculpture, peinture… Et pour les arts “de spécialistes”, plusieurs autres musées se partagent la tâche : Le Vieux Saint-Vincent et son musée lapidaire, l’Hôtel-dieu et son apothicairerie ou encore l’église Saint-Vincent et son site archéologique ! C’est imparable, vous quitterez Mâcon un peu plus savant que vous y êtes arrivé !

En savoir plus